MONDE : DEPUIS LE 29 JUILLET NOUS VIVONS À CREDIT !

Le 29 juillet 7ème mois de l’année marque le jour du dépassement. Autrement dit, l’humanité a consommé plus de ressources que la terre ne peut offrir en 12 mois. Elle vit donc désormais “à crédit”, selon Global Footprint Network.

Lundi 29 juillet marque “le jour du dépassement”, annonce le Global Footprint Network. “A l’échelle de la planète, nous avons pêché plus de poissons, abattu plus d’arbres et cultivé plus de terres que ce que la nature peut nous offrir au cours d’une année”, détaille l’ONG WWF dans un communiqué. “Quant à nos émissions de gaz à effet de serre, elles ont été plus importantes que ce que nos océans et nos forêts peuvent absorber.”

L’année dernière, “le jour du dépassement”  avait été établi au 1er août. Si la date n’a bondi cette année “que” de deux jours par rapport à l’année précédente, elle a “dramatiquement avancé dans l’année” ces dernières décennies : il y a 20 ans, en 1999, le jour de dépassement avait été fixé au 29 septembre, soit deux mois plus tard. La principale cause se trouve dans les modes de vie des pays riches. Si tous les Terriens vivaient comme les Français, il faudrait 2,7 planètes pour subvenir à leurs besoins. Trois planètes si l’on vivait tous comme les Allemands, et cinq si l’humanité calquait son mode de vie sur celui d’un Américain. À l’inverse, un Indien consomme l’équivalent de 0,7 planète.

Dans les années 1970, au tout début de cet outil permettant de concrétiser la surconsommation dont fait preuve l’humanité dans son ensemble, ce jour oscillait entre fin décembre et début novembre, avant de survenir de plus en plus tôt dans l’année, presque en continu, à partir de 1983.

PHOTO CLAUDE PRIGENT / LE TELEGRAMME . MORLAIX (29) : Planète terre , globe terrestre , environnement , protection de la terre .

Il faudrait 1,75 Terre à l’humanité 

Pour tenir le rythme de notre consommation actuelle de ressources, il faudrait 1,75 Terre, poursuit WWF. Mais ce chiffre cache d’énormes disparités d’un pays à l’autre. Ainsi, si toute l’humanité consommait autant de ressources qu’un Français, il faudrait 2,7 planètes comme la Terre pour subvenir à nos besoins, ce qui nous place au huitième rang des plus gros consommateurs du monde.

A la première place, figurent les Etats-Unis : si tout le monde consommait comme un Américain, nous aurions besoin de l’équivalent de cinq planètes, a calculé le réseau Global Footprint Network. Le niveau de vie australien arrive en deuxième position, avec 4,1 planètes, suivi par la Russie (3,2) et l’Allemagne, premier pays européen (avec 3 planètes).

Si les nouvelles puissances du Sud sont de grandes émettrices de gaz à effet de serre, la consommation en ressources de ces habitants est bien moins importante que celle des vieilles puissances : ainsi, il faudrait deux Terres pour que nous puissions tous consommer comme les Chinois. Si nous adoptions tous une consommation semblable à celle des Indiens, en revanche, nous pourrions nous contenter de notre planète (0,7).

Source : le Monde, France Info ; Sciences et Avenir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *