FRANCE: MEURTRE RACISTE D’UN JEUNE UNIVERSITAIRE GUINÉEN PRÈS DE ROUEN.

L’assassin de Mamoudou Barry toujours introuvable. Une enquête a été ouverte après la mort du jeune universitaire guinéen, Mamoudou Barry, 31 ans violemment agressé vendredi 19 juillet près de Rouen, a-t-on appris dimanche de sources concordantes.

31 ans, chercheur à l’université de Rouen Normandie, est mort samedi 20 juillet après avoir passé quelques heures dans le coma. La veille, il avait été gravement blessé dans une altercation à Canteleu, près de Rouen.  Selon nos informations, les faits se sont déroulés aux alentours de 20h20. La victime, qui se trouvait à bord de sa voiture  en compagnie de son épouse, il a été traité de nègre par un individu. Mamoudou Barry est donc sorti de son véhicule pour s’expliquer et reçoit immédiatement des coups au visage. Il chute au sol, tandis que son agresseur prend la fuite. La victime est prise en charge par les secours et est transporté au CHU de Rouen. Malgré les soins reçus, le jeune universitaire ne pourra pas être ranimé.

Cet incident remet sur la table l’épineux problème du racisme en France. En guise de réaction la Ligue de Défence Noire Africaine nouvellement crée n’a pas tardé à réagir en estimant qu’il été tué parce qu’il est simplement noire. Elle souhaite par ailleurs que toute la lumière soit faite pour retrouver le meurtrier. Cette thèse de meurtrier raciste a aussi été reconnu par le ministre de l’intérieur Christophe Castaner.

Tout est actuellement mis en oeuvre pour identifier et interpeller l’auteur de l’agression qui a coûté la vie à #Mamadou Barry. Il appartiendra à la Justice de faire toute la lumière sur cet acte odieux », a écrit sur Twitter le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner. « Mes premières pensées vont à ses proches dont je partage l’émotion et l’indignation ». « Les investigations sont en cours. Les auditions et vérifications devraient permettre de préciser le déroulement des faits », a indiqué le procureur de Rouen Pascal Prache dans un message à l’AFP.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *