CINÉMA : CAMEROUN, THIERRY NTAMACK A ENCORE FRAPPE FORT!

 NE CRAINS RIEN…JE T’AIME, UN FILM DE THIERRY NTAMACK

Le cinéma accompagne presque toujours les grandes causes de l’humanité et cette fois c’est de l’émancipation des femmes qu’il s’agit. Ce jeudi 08 et vendredi 09 août 2019 au cinéma Eden de Douala à partir de 19 heures, aura lieu la deuxième projection de titre du dernier film du réalisateur et acteur camerounais Thierry Ntamack qui rend un vibrant hommage aux femmes vicitimes de violences conjugales.  

Avec à ses côtés la sublime Tatiana Matip qui interprète l’épouse violentée, Thierry Ntamack acteur et réalisateur a su une fois de plus comme dans ses précédentes créations doser la recette pour émouvoir le public camerounais qui réclame le film pour une deuxième projection à Douala.

Cette nouvelle proposition artistique présente de manière singulière les conséquences des violences faites aux femmes. L’histoire se déroule dans un climat sociétal assez affable où les personnages principaux sont revisités tour à tour après avoir mis à nu leurs émotions primaires. Le schéma descriptif de cette nouvelle production, virevolte simultanément autour du rôle de la femme.

NE CRAINS RIEN, JE T’AIME est un drame social qui plonge les cinéphiles dans les tourments d’une épouse aimante qui se fait battre à chaque erreur insignifiante et essaie de se reconstruire, Tatiana Matip qui incarne avec brio le rôle, revient sur la scène après 10 ans d’absence, elle nous fait parvenir plusieurs sentiments évoqués par cette magnifique interprétation et nous plonge dans cette univers macabre au point où nous nous en sortons avec des larmes aux yeux. Une actrice merveilleuse, un réalisateur efficace, un film exceptionnel  projeté une seconde fois au cinéma à la demande du public ! Un évènement difficilement réalisable au Cameroun ! Avec ses précédents films la Patrie d’abord (Prix du public au Trophées francophones du cinéma 2017), le serpent de Bronze, le blanc d’Eyenga 1 et 2, le cinéaste s’inscrit désormais dans une constance de la production en réussissant à chaque fois à faire des films qui remplissent les salles dans un environnement cinématographique difficile comme celui du Cameroun.

Friede M.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *