CAMEROUN : SCANDALE AUTOUR DE LA REPARTITION DES FONDS AUX VICTIMES DE LA CATASTROPHE FERROVIAIRE DU 21 OCTOBRE 2016 QUI A FAIT 80 MORTS ET 600 BLESSÉS

Quels sont les critères qui ont été retenus pour la répartition de la somme de un milliard de FCFA que le gouvernement camerounais a débloqué pour soutenir les victimes et leurs familles. Après la remise des chèques à certaines victimes qui sont sortis indemnes de l’accident plusieurs questions se posent.

Le vendredi 21 octobre 2016 restera un jour noir dans la mémoire de nombreux camerounais, un train transportant des centaines de passagers dérailles dans la mi-journée et fait 80 morts et près de 600 blessés. Trois ans après, le gouvernement décide enfin de débloquer la somme de 1 milliard pour soutenir les familles de ceux qui ont perdu la vie, les blessés et même les personnes sorties sains et sauf. Seulement les sommes remises aux victimes ce 09 août sont dérisoires et ridicules. Des voies mécontentes commencent à s’élever après la remise le 9 août 2019 des chèques au titre de l’« assistance du chef de l’Etat » aux victimes de la catastrophe ferroviaire. Plusieurs bénéficiaires parmi les 744 retenus trouvent insignifiantes les montants contenus dans les chèques à eux remis par le secrétaire général des services du premier ministre Séraphin Magloire Ondoa. 79.000 FCFA. 77.000, 100.000, 125.000 voilà les sommes que les victimes reçoivent du chef de l’État après trois ans d’attente. Pendant ce temps, des personnes bien portantes qui sont sorties sans blessures de l’accident ont 200.000, 300.000 voir plus alors que d’autres comme elle reçoivent des sommes dérisoires. Quels sont les critères retenus pour la répartition, demande l’artiste camerounais Koppo qui a reçu 79.300 FCFA.

Des sources non officielles affirment que le comité mis en place pour la répartition a décidé en priorité de soutenir d’abord les familles de ceux qui ont perdu la vie et ceux qui sont devenus handicapés à la suite de l’accident tout cela sur la base des certificats médicaux. Et ensuite de remettre quelques choses à ceux qui sont sortis sains et saufs de l’accident. Mais une fois de plus, l’objectivité n’aura pas guidé la volonté du chef de l’État. Les victimes attente impatiemment des explications claires de la part du gouvernement pour apaiser les esprits mécontents.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *