CAMEROUN : LES POPULATIONS DE CAMPO SE DRESSENT CONTRE LES MANŒUVRES DES ONG INTERNATIONALES SUR LE PROJET CAMVERT

Depuis le lancement solennel des opérations du planting industriel sur 2500 hectares a Campo le 12 septembre 2020, plusieurs ONG internationales ont multiplié des manœuvres et attaques pour salir le projet Cameroun Vert sur la scène nationale et internationale. Associés à d’autres géants économiques, ils braquent et affûtent des armes de destruction massive contre ce grand projet.

C’est une situation alarmante que vivent depuis peu les populations de Campo, qui ont décidé de la dénoncer.
En effet, l’absence de production d’huile de palme estimée à 200 milles tonne par le Cameroun, a entrainé le pays à se tourner vers ses autres paires de la zone Cemac à l’instar du Gabon et de la Malaisie a l’international, pour importer la matière grasse servant pour l’industrialisation et pour la consommation locale. Et c’est fort de ce constat que le projet Cameroun Vert entendez Camvert a vu le jour.

QUI EST CAMVERT?

Camvert est un projet camerounais, financé entièrement par des capitaux camerounais et piloté par un camerounais Mahmoud Mourtada, qui comme de nombreux jeunes ambitieux de son pays, veulent y changer positivement les choses.
Ainsi, Camvert s’engage à produire 180tonnes d’huile de palme par an, et stopper ainsi les importations. Une démarche qui va engendrer des pertes à hauteur d’environ 90milliards de fcfa.

A noter que le projet Camvert a été étudié de fond en comble par le gouvernement camerounais sous le prisme du DSCE (Document de Stratégies pour la Croissance et l’Emploi) et a été déclaré mature.
Toutefois, les ONG internationales ne semblent pas lâcher l’affaire et continuent de faire pression.

Leurs motifs évoqués : la déforestation, l’accaparement des terres, la dégradation de la biodiversité et du milieu de vie des peuples.
Des raisons que semblent systématiquement rejetées les autochtones de la zone. Semblerait-t-il, pas moins de 500 emplois directs ont été créées par le projet Camvert et sont visibles et vérifiables sur le site d’exploitation a Campo et ce depuis le démarrage de ce projet.
Pour les autorités administratives de Campo, la population toute entière soutient ce projet déclencheur de plusieurs opportunités dont les bénéficiaires les plus en vue sont les femmes car leurs maris et leurs enfants y travaillent.
Pour Maurice Isaac Bertin Yom Edjanga, représentant de la jeunesse dynamique de Campo, le projet Camvert est déclencheur de plusieurs emplois dans la zone, et toute la jeunesse serait derrière ce dernier.

L’ISSU DU CONFLIT

A en croire toutes les voix défenseuses du projet Camvert, ces ONG internationales veulent déstabiliser l’initiative camerounaise pour satisfaire leurs bailleurs de fond. Aussi, certaines grandes firmes veulent empêcher la production de l’huile de palme par Camvert dans la zone de Campo pour maintenir la main sur les marchés africains, d’où cette guéguerre entre ONG interposées.

Camvert étant une potentielle menace, ces ONG internationales veulent détruire ce grand projet porteur d’espoir pour les populations, mais les camerounais cette fois semblent témoigner plus que jamais d’un patriotisme économique pour ce grand projet de production d’huile de palme à la frontière Cameroun-Guinée Equatoriale. Il n’est donc pas question de se laisser faire.

 

One thought on “CAMEROUN : LES POPULATIONS DE CAMPO SE DRESSENT CONTRE LES MANŒUVRES DES ONG INTERNATIONALES SUR LE PROJET CAMVERT”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *