CAMEROUN : DE NOMBREUSES POLÉMIQUES EN PÉRIODE DE CRISE SANITAIRE

Les camerounais avaient espérés qu’en ce temps de crise sanitaire, ils seraient épargnés des polémiques quotidiennes dont ils sont déjà habitués. Que non, depuis le déclenchement de la crise du corona virus au Cameroun, le pays de monseigneur Kléda est secoué par de nombreuses polémiques qui ne facilitent l’union sacrée en temps de crise.

 Depuis le déclenchement de la crise sanitaire on remarque que dans plusieurs pays les leaders d’opinion, les hommes politiques et la société civile ont formé une union sacrée pour lutter contre la pandémie du corona virus, mettant de côte toutes leurs divergences. Au Cameroun, le Covid-19 a généré une série de polémiques qui hélas cristallisent l’opinion au détriment des messages de sensibilisation liés au Covid-19.

Tout a commencé au mois de mars 2020, alors que tout les chefs d’États du monde prennent la parole pour rassurer leurs citoyens et décliner leurs stratégies de combat contre le virus, le président Paul Biya reste silencieux. Son silence ne va tarder de soulever une vague d’indignation générale auprès des populations qui sentent alors abandonnés par leur chef. Après un mois d’absence et alors que son absence sur la scène nationale fait toujours débat, voilà que Paul Biya va apparaître lors d’une audience avec l’ambassadeur Français Christophe Guilhou. Cette réapparition va encore amplifier la polémique sur son absence surtout qu’un jour avant l’opposant Maurice Kamto avait demandé à l’assemblée nationale de constater la vacance au sommet de l’État.

Les camerounais n’avaient pas finit de commenter l’absence de la parole présidentielle, voilà que le ministre de l’administration territoriale Paul Atanga Nji sort une note évoquant l’irrégularité et l’interdiction de l’initiative « Survie Cameroun » lancée par l’opposant Maurice Kamto pour lutter contre le covid-19. Indignation générale car dit-on en tant de crise toutes les initiatives sont les biens venues pour soutenir les populations. Mais cette fois encore on ne parlera pas du combat contre le virus mais des relations conflictuelles entre le gouvernement et le MRC de Maurice Kamto durant des jours et pendant ce temps le ministre de la santé publique le Dr Manaouda Malachi se contente chaque soir et à travers des tweets de donner au peuple camerounais le nombre de morts et de nouveaux cas enregistrés.

On n’a pas cependant oublié que quelques jours après le déclenchement de la crise Paul Biya avait fait un don d’un milliards de FCFA pour la lutte contre le covid-19 alors que ses homologues du Sénégal de la Côte d’Ivoire et du Tchad présentaient des plans de ripostes à hauteurs des milliards. Les camerounais toujours habitués de commenter ne manqueront pas de faire des comparaisons tout en se demandant comment ils vont vivre le confinement sans mesures d’accompagnement gouvernementales. Durant de semaines ils ne manqueront pas de polémiquer sur le manque de stratégies gouvernementales jusqu’à ce que apparaissent en grande Unes dans plusieurs journaux les nombreux dons de Paul Biya aux 360 arrondissements du Cameroun. Où est donc le plan de riposte gouvernemental ? Ici le président est plus riche que l’État il gouverne avec des dons voilà que le covid-19 est à nouveau oublié et place aux dons du président. Dans les rues, les marchés et sur la toile devenue un véritable lieu de plaidoirie citoyenne chacun y va selon son style mais entre temps le virus progresse et Manaouda Malachi nous donne les chiffres et ses messages de prévention on du mal à trouver un échos auprès des populations.

Yaounde, Cameroon. March 08, 2011. Lot of people on a crowded market on the street.

Une petite pause au passage, le temps de lire attentivement les correspondances que le ministre ATanga Nji adresse aux banque et à son collègue du ministère des finances pour l’interdiction de la levées de fonds de l’association « Survie Cameroun » qu’il juge illégale, Maurice Kamto explique le droit, ses partisans acclament, Mathias Eric Owona Nguini répond le match est chaud ! Mais le pays est rattrapé par les histoires du passé il se peut qu’on a pas dit toute la vérité sur les massacres de Ngarbuh dans le Nord-Ouest. L’armée camerounaise est mise en cause même les débats télé les plus suivis tout les dimanches n’échapperont pas à cette actualité brulante qui fait passer le coronas virus au second plan.

Entre temps, impossible de vivre le confinement, les populations contestent çà et là de la fermeture des marchés dans certaines villes, déplorant des conditions de vies devenus plus difficiles avec le virus. Les populations ont besoins de l’aide de l’État mais il se trouve que malgré les conflits et les polémiques l’opposant Maurice kamto a réussi à trouver quelques masques, respirateurs, gèles hydro alcooliques qui pourront sauver des vies. Ils décident de remettre ces dons au gouvernement tout en sachant que cela allait encore et toujours cristalliser l’opinion nationale au détriment de la vraie lutte. Comment le ministre peut-il refuser un don alors qu’un homme est mort faute de soins et de soutien de l’État et que sa famille s’est retrouvée entrain d’inhumer un corps décédé de suite de Covid-19 sans assistance publique  sans mesure barrière et sans masque ? Paul Biya décide de rouvrir les bars ambiance générale sur fond de crise, les camerounais se rappellent que quelques jours plutôt le même chef de l’État avait annulé la fête de l’unité nationale qui se célèbre le 20 mai prochain. « On croyait que cette annulation était une mesure de prévention contre le virus !» écrit un internaute. Au moment ou nous écrivions ces lignes, certains camerounais cherchaient à se procurer un masque, certains journaux célébraient la gentillesse de Paul Biya, le ministre comptait les nouveaux et d’autres se rendaient au bar pour commenter le dernier décret présidentiel.

 

 

One thought on “CAMEROUN : DE NOMBREUSES POLÉMIQUES EN PÉRIODE DE CRISE SANITAIRE”

  1. Nice post. I learn something more challenging on different blogs everyday. It will always be stimulating to read content from other writers and practice a little something from their store. I’d prefer to use some with the content on my blog whether you don’t mind. Natually I’ll give you a link on your web blog. Thanks for sharing.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *