CAMEROUN : AMBIANCE AU GRAND DIALOGUE NATIONAL 

Abandons du dialogue, déclarations inattendues, appels au dépôt des armes et travaux en commissions rythment l’ambiance au palais des congrès.

Depuis l’ouverture solennelle du grand dialogue national hier, l’ambiance est électrique au palais des congrès de Yaoundé. Entre  concertations et des déclarations inattendues et la constitution des commissions chaque participants essaie autant que faire ce peut de faire admettre ses attentes. C’est le cas du Roi des Bamoum Ibrahim Mboumbouo Njoya qui a surpris tout le monde en proposant lors de son discours certaines mesures qui vont à l’encontre de sa chapelle politique. Plusieurs participants au dialogue estiment que leurs propositions n’ont pas été prises en compte. D’autres fixent des préalables au début des échanges en commission. Certains ont décidé de quitter la table des négociations c’est le cas d’Akéré Muna, Alice Sadio et Jean Jacques Ekinki qui estiment que leurs propositions n’ont pas été prises en compte. D’autres acceptent malgré de nombreux manquements de continuer les échanges. C’est le du Cardinal Christian Tumi, le Chairman Ni John Fru Ndi, Cabral Libii, Garga Haman Adji entre autres.   A l’extérieur du palais des congrès, des millions de camerounais attendent impatiemment la journée du vendredi pour savoir les grandes résolutions qui permettront au pays de sortir de la crise.

 Tara Magazine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *