BLÉ GOUDÉ: AQUITÉ À LA CPI ET POURSUIVI À ABIDJAN

Visiblement l’ancien bras droit de Laurent Gbagbo n’a pas encore fini avec les procédures judiciaires. Alors que la Cours Pénale Internationale vient de l’acquitter  il y a quelques mois, voila que les juges ivoiriens  s’apprêtent à  trancher  si oui ou non le désormais nouveau président du COJEP doit être jugé ou non i à Abidjan pour « crimes contre des populations civiles » et « crimes contre des prisonniers de guerre ».

On peut s’interroger sur la quantité et surtout la qualité des preuves qui seront fournies en Côte d’ivoire cette fois ci quand on sait que la procureure  Fatou Bensouda a passé sept années à réunir des preuves solides contres les deux accusés Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé.  Les avocats ivoiriens fourniront des preuves plus tangibles dont la CPI n’as pas eu possession?  Réunie en audience mercredi 23 octobre à 15h GMT, la chambre d’instruction du parquet général d’Abidjan a décidé d’accorder une semaine supplémentaire aux avocats de l’ancien ministre de la Jeunesse de Laurent Gbagbo, afin notamment de leur permettre de prendre connaissance du dossier de l’accusation.

Mercredi dernier 30 octobre, la Cour avait déjà annoncé un premier report de cette procédure qui doit aboutir ou non à un procès contre Charles Blé Goudé. Ce dernier, acquitté en première instance de crimes contre l’humanité par la Cour pénale internationale (CPI), est actuellement en liberté conditionnelle aux Pays-Bas en attendant l’examen de l’appel de la procureure par la CPI. «La procédure a été renvoyée suite à la demande des avocats pour la production d’un document incontournable qui manquait au dossier», a déclaré Maître Serge Gbougnon, l’un des défenseurs de Charles Blé Goudé. «Ce dossier date de 2012. Et de 2014 jusqu’à 2019, les magistrats ont instruit dans le dossier sans qu’on (les avocats) soit informés», a déploré de son côte, Maître Claver Ndry, l’autre avocat. Ce report intervient alors que la justice ivoirienne a confirmé en appel mardi la condamnation à 20 ans de prison de l’ex-président ivoirien Laurent Gbagbo, son mentor.

En janvier 2018, Laurent Gbagbo avait été condamné, ainsi que trois coaccusés, à 20 ans de prison pour le «braquage» de la Banque centrale des Etats d’Afrique de l’Ouest (BCEAO) pendant la crise post-électorale de 2010-11. Elu en août à Abidjan à la tête de son parti, Charles Blé Goudé, qui a reconnu avoir des ambitions présidentielles à long terme (après 2020), était dans les années 2000 surnommé «le général des rues» pour sa capacité à mobiliser les partisans du président de l’époque, Laurent Gbagbo, grâce au mouvement des Jeunes patriotes, souvent qualifié de milice. Ses détracteurs et les ONG internationales considèrent qu’avec ses discours incendiaires et ses actions à la tête des Jeunes patriotes, Charles Blé Goudé a été un des principaux acteurs de la montée de la tension en Côte d’Ivoire dans la décennie 2000, qui a culminé en 2010-2011 dans les violences post-électorales ayant fait plus de 3000 morts.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *