1ER-MAI: PAS DE CEREMONIES DANS PLUSIEURS PAYS D’AFRIQUE

Le coronas virus et son lot de contraintes vont sérieusement impacter la célébration de la fête du 1er mai en Afrique. Des millions de travailleurs qui profitent souvent de cette tribune pour exposer leurs mauvaises conditions de travail ne pourront pas le faire cette année à cause du covid-19.

Au Sénégal, pas de défilé, de meetings ni de traditionnelle remise des cahiers de doléances par les syndicats en ce 1er-Mai, jour de fête du Travail. Les rassemblements sont interdits dans le cadre de la lutte contre le coronavirus. Les centrales syndicales doivent donc s’adapter pour faire passer leurs messages, notamment sur les réseaux sociaux. Des messages de sensibilisation pour faire face à la pandémie, de solidarité avec les travailleurs des secteurs les plus touchés. Et les responsables syndicaux le rappellent : malgré tout, le combat continue.

En Mauritanie pour la première fois et du fait du Covid-19, les travailleurs passent le 1er-Mai confinés à la maison. Pas de défilé, pas de marche, pas de meetings. Ce 1er-Mai, le ministre du Travail reçoit les secrétaires généraux des centrales individuellement pour lui transmettre leurs cahiers de doléances. Les conséquences économiques de la pandémie sur les conditions de vie des travailleurs et de leurs familles sont au centre des préoccupations des syndicats cette année.

 En Centrafrique, ce 1er-Mai, comme dans beaucoup d’autres pays, le coronavirus oblige le traditionnel défilé a été annulé. Les Centrafricains sont appelés à respecter les mesures gouvernementales de lutte contre la pandémie et notamment de ne pas organiser de grand rassemblement. De leur côté, les syndicats ont partagé leurs revendications. Et cette année, en plus des traditionnelles revendications, les syndicats appellent à des mesures d’accompagnement pour le Covid-19.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *